Présentation

D’où vient l’Observatoire ?

L’Observatoire des pratiques de presse lycéenne, fondé en 1998 à l’initiative de la presse lycéenne, a pour but de créer, par le dialogue et l’information réciproque entre les acteurs de la communauté éducative, les conditions d’un climat de confiance favorable au développement d’une presse lycéenne, libre et responsable.

Qui le compose ?

Animé par l’association Jets d’encre, l’Observatoire est composé d’organisations issues de la communauté scolaire ainsi que d’associations d’éducation populaire, de défense des Droits de l’Homme ou de la liberté de la presse concernées par les questions liées aux journaux lycéens.

QUEL EST SON RÔLE ?

L’Observatoire veut permettre l’information et encourager le dialogue entre tous les acteurs de la presse lycéenne (lycéens, chefs d’établissement, enseignants et autres personnels, parents d’élèves…).
Lieu de réflexion collective, l’Observatoire est à l’origine des modifications apportées en 2002 à la réglementation sur les publications lycéennes (circulaire n°02-026 du 1er février 2002 actualisant la circulaire n°91-051 du 6 mars 1991).
Il est aussi un lieu de médiation auquel vous pouvez faire appel en cas de difficultés autour d’un journal lycéen – un rôle qui lui est confié par la circulaire « Responsabilité et engagement des lycéens » n°2010-129 du 24 août 2010.

Comment ça marche ?

Pour encourager la création de ces journaux et faire connaître le droit de publication lycéen, les membres de l’Observatoire proposent en téléchargement libre une brochure pratique d’information sur le droit et les responsabilités des journalistes lycéens. Ils produisent régulièrement des travaux complémentaires sur des questions relatives à la presse lycéenne mais qui ne trouvent pas directement réponse dans les textes, en se basant sur leurs connaissances.

 Et concrètement ?

>> Télécharger la présentation complète de l’Observatoire
>> Télécharger l’appel des membres de l’Observatoire « un média lycéen dans chaque établissement, c’est l’affaire de tous ! »